Monthly Newsletter

Want to stay informed? Latitude45News, our monthly newsletter, regularly brings you news and updates from our artists. Subscribe here.

Archive

Download PDF versions of previous Latitude45News issues below.

2010 July
2010 June
2010 May
2010 April
2010 March
2010 February
2010 January

2009 November
2009 October
2009 September
2009 July
2009 June
2009 May
2009 April
2009 March

News

Kim Kashkashian - Article in The Strad
Jeremy Gill - Dallas Observer review of Jeremy Gill's Serenada Concertante
Arditti Quartet - Highlights
artist_pict collectif9


Artist page
Entrevue :: LES MÉCONNUS / collectif9 : nonette inusité 2015-02-16
February 16, 2015, 12:00 am

Les Méconnus : Parle-moi de ton background et de celui des membres du collectif.
Thibault : On a tous une formation classique académique dans les conservatoires et universités de ce monde. Avec des expériences musicales diverses. Moi, avant la contrebasse, je jouais de la basse électrique et de la batterie dans des groupes de rock.

Comment le projet Collectif9 est-il né?
On était tous à Montréal et on avait tous plus ou moins terminé nos études. C’était une manière de continuer à jouer ensemble et de présenter la musique comme on en avait envie, c’est-à-dire de la sortir de son milieu habituel et de l’offrir à un autre public. C’est d’ailleurs pourquoi on a fait nos trois premiers concerts au Divan Orange.

Vous êtes-vous donné une mission d’initiation à la musique classique pour public néophyte?
Non. Ce n’est pas tant une question d’initiation ou d’éducation que d’ouverture d’esprit. Comme tout autre type de musique, on n’a pas besoin de connaître pour aimer. En fait, je crois que c’est plutôt le contexte ou le format qui ne rend pas service à la musique. Aller s’assoir dans une salle de concert pendant deux heures dans le plus grand silence, ce n’est pas pour tout le monde. On tenait à offrir une alternative sans pour autant dénigrer le format traditionnel. Pour ce qui est du répertoire, on interprète les compositeurs classiques, et on ne réarrange pas de chansons populaires pour ensemble de cordes. Il y a évidemment des morceaux connus de tous. C’est une porte d’entrée, mais on ne livre pas que du bonbon. L’objectif est de faire des ponts avec le reste du répertoire. Sur deux heures de spectacles, on présente des compositeurs et des morceaux moins connus, par exemple une pièce de Geof Holbrook, composée spécialement pour nous. J’espère d’ailleurs qu’il y en aura d’autres.

Comment en êtes-vous venu à monter le spectacle du Club Soda? C’était une première expérience?
Oui, c’était la première fois qu’on travaillait avec le concepteur-éclairagiste Félix Desrochers et la metteure en scène Mylène Chabrol. Après le Divan Orange, on a fait d’autres spectacles, au Rialto notamment. On apportait de nouvelles idées d’un spectacle à l’autre. C’est la raison pour laquelle on dit que le show du Club Soda était le fruit de trois ans de travail. À chaque concert, on essaye d’améliorer un peu le produit. On expérimente et on propose quelque chose de différent. Y’a tellement à faire encore.

Est-ce que votre interprétation est influencée par la salle?
C’est sûr. On joue toujours différemment selon le cadre. C’est ce qui est excitant : s’approprier cette musique et la dévoiler dans un univers scénique singulier, avec des arrangements adaptés. On ne dénature pas les morceaux, mais on met l’accent sur certains éléments, pour que ce soit plus pertinent en contexte et pour le public.

J’imagine que vous n’êtes pas soumis à la même critique?
Non, ce n’est pas le même regard et ce n’est pas la même écoute. Les gens remarquent autre chose et l’appréciation dépasse la stricte performance. Ça nous donne davantage de liberté et laisse de la place à des idées qu’on pourrait difficilement avancer dans un contexte traditionnel.

Qu’est-ce qui s’en vient pour vous en 2015?
Grâce au programme Les entrées en scène Loto-Québec, qui offre un appui à la tournée professionnel au Québec, on sera sur la route. Et après avoir surtout concentré nos énergies sur la vidéo et les concerts, on enregistre finalement un CD au printemps. Il y a aussi d’autres choses qu’on ne peut pas encore annoncer. Bref, on va être pal mal occupé.

http://www.lesmeconnus.net/collectif9-nonette-inusite/